Total War: ATTILA - Celts Culture Pack Clé Steam PC / Mac / Linux

Le pack culture Celtes propose de jouer avec trois nouvelles factions à Total War™: ATTILA.

Total War: ATTILA - Celts Culture Pack  - Packshot
  • Genre: Stratégie
  • Note: 4.49 43 (43)
  • Plate-forme: Windows PCApple MacLinux Microsoft WindowsApple OS XLinux
  • Langues:
    *Sous-titres
    Allemand, Anglais, Français, Italien*, Espagnol*, Polonais*
  • Livraison: Clé Steam
  • Éditeur: SEGA
7,49€ -10% 6,74€ Ajouter au panier Disponibilité : en stock

Ajouter à votre liste de souhaits
Discussions à propos du jeu

Contenu téléchargeable : Ce contenu additionnel nécessite le jeu de base Total War: ATTILA pour fonctionner.

Informations complémentaires

This game has regional restrictions and does not activate in: Japan & South Korea

Voir toutes les news (2)
16 novembre 2017

L'Histoire des conquêtes vikings et le prochain Total War Sag...

Le prochain jeu Total War sera porté sur la conquête des îles britanniques par les Vikings en 878 après JC. Nota Bene présente dans cette vidéo l'Histoire des conquêtes Vikings en Anglete...

15 novembre 2017

Un nouveau jeu historique Total War prévu pour 2018 ! Ragnar ...

Ce nouvel épisode de Total War sera un jeu standalone (comme Total War Attila). Il se déroulera en 878 après JC : les vikings ont débarqué en angleterre et colonisé le Nord du pays mais l...

Description de Total War: ATTILA - Celts Culture Pack

Acheter une Clé Steam pour Total War: ATTILA - Celts Culture Pack

Le pack culture Celtes propose de jouer avec trois nouvelles factions à Total War™: ATTILA. Les Pictes, les Calédoniens et les Eblani peuvent être utilisés dans les modes Campagne un joueur ou multijoueur, et dans les batailles personnalisées et multijoueur.

À présent que l'emprise de Rome sur les îles Britanniques faiblit, ces féroces tribus se tiennent prêtes à déclarer leur indépendance et à récupérer leurs terres ancestrales. Mais même si l'empire recule, d'autres nations ont des vues sur les « îles de l'étain ». Les seigneurs de guerre germaniques et nordiques voient l'ouest comme un trophée pour lequel ils sont prêts à se battre.

  • Les forces celtes se spécialisent dans les tactiques d'embuscade et de déploiement de la guérilla.
  • Nouveau pack celtique avec des unités uniques pour chaque faction.
  • De nouveaux bâtiments de prestige nécessitant de grandes actions pour être déverrouillés.
  • Une nouvelle chaîne de bâtiments et de technologies sur le thème celtique.
  • Arbre de compétences de généraux celtes fait sur mesure.
  • Trame narrative d'événements exclusive : Cycle du Ollom Rí, ainsi que de nouvelles missions celtiques pour chaque faction.

Trait culturel (Celtes)
Toutes les unités de la faction celtique, spécialisées dans les tactiques d'embuscade, disposent du trait Déploiement de guérilla. Cela leur permet de déployer toutes les unités de leur armée partout sur le champ de bataille, même derrière les lignes ennemies. En tant que spécialistes, il ne faut pas s'attendre à ce que les nations celtes soient polyvalentes. Un commandant expérimenté s'appuiera sur leurs forces pour un effet meurtrier.

En accord avec leur application adroite de ces traits, le pillage, les raids et la mise à sac constituent la base du revenu des Celtes, et cela se reflète de plusieurs façons dans leur style de jeu, et les bonus additionnels qu'ils reçoivent.

  • Eblani
    En plus des traits de raids communs à tous les Celtes, les Eblani ont aussi un talent pour mettre à sac et piller qui, lorsque combinés, leur donnent un style de jeu unique et un potentiel inégalé pour profiter de leurs ennemis.

  • Pictes
    En tant qu'Enfants de la Nuit, les Pictes méritent leur réputation de combattants nocturnes sur terre et en mer, et peuvent toujours choisir d'attaquer en pleine nuit. Avec des bonus au moral dans le noir, et en s'appuyant sur des charges lourdes et des unités de berserks, une armée d'embuscade picte représente un vrai cauchemar.

  • Calédoniens
    Pleins d'esprit, rusés et excellents en matière de sabotage et d'assassinat, les Calédoniens produisent des individus charmeurs, dangereux et meurtriers. Tous les agents de cette faction accomplissent volontiers leur devoir, sont efficaces dans les tâches qui leur sont assignées et ont ainsi plus de chances de réussir.

Chaîne de récit d'action unique : Cycle du Ollom Rí
En incarnant ces factions, vous découvrirez une nouvelle série narrative d'événements. Le Cycle du Ollom Rí s'inspire de la mythologie celtique et présente les actions d'un héros mythique à travers une série de choix tous reliés. À mesure que l'histoire touche à sa fin, Ollom Rí en personne deviendra disponible en tant que général de vos armées, avec des traits qui reflètent vos choix.

Unités celtiques
Les trois factions partagent une liste d'unités celtiques qui consiste en divers types de troupes sur 3 niveaux. Par exemple : les lanciers à lévriers lourds, la cavalerie lourde Mormaer et l'élite d'infanterie légère, les Professeurs de Scáthach.

En plus de cette liste de base, chaque faction dispose d'unités uniques qui lui sont propres.

Eblani

  • Gallowglass : Infanterie très lourde à épée niveau 2
  • Groupe de guerriers du roi : Infanterie très lourde à épée niveau 3
  • Pilleurs Eblani : Tirailleurs légers à javelot niveau 2
  • Kerns : Tirailleurs légers à javelot niveau 2 :
  • Righdamhna : Tirailleurs légers à javelot niveau 3 :
  • Cavalerie de pilleurs Eblani : Cavalerie légère de tirailleurs niveau 2
  • Pilleurs élus : Cavalerie légère de tirailleurs niveau 3
  • Fianna du roi (général) : Cavalerie de mêlée très lourde niveau 3

Calédoniens

  • Brigade catérane : Infanterie très lourde de lanciers niveau 2
  • Chuchoteurs : Infanterie très lourde de lanciers niveau 3
  • Calédoniens à hache : Infanterie très lourde à hache niveau 2
  • Archers des Highlands : Infanterie légère à arc niveau 2
  • Archers d'élite des Highlands : Infanterie légère à arc niveau 3
  • Nobles archers (général) : Infanterie moyenne à arc niveau 2
  • Archers royaux (général) : Infanterie moyenne à arc niveau 3

Pictes

  • Haches pictes : Infanterie légère à hache niveau 2
  • Bretteurs pictes : Infanterie moyenne de bretteurs niveau 2
  • Lames noires : Infanterie légère à épée niveau 3
  • Berserks pictes : Infanterie légère de berserks à hache niveau 2
  • Disciples de Morrígan (général) : Infanterie très lourde à hache niveau 3

Bâtiments uniques :
Les Celtes, rusés, bénéficient d'une chaîne agricole unique qui ne dépend pas de la fertilité. Les enclos peuvent être améliorés en enclos à bétail puis en Buaile, pour mobiliser des troupeaux autonomes.

Les factions celtes disposent aussi d'une nouvelle chaîne de raids unique, spécifique à leur style de jeu. « Point de rassemblement des pilleurs » peut être amélioré en « Lieu de réunion de pilleurs », puis en « Base des pilleurs », et enfin en « Hall des pilleurs ». Cette chaîne, rapide à construire avec un niveau par tour, confère d'importants bonus aux pillages des régions adjacentes ainsi qu'à l'ordre public et aux garnisons : idéal pour les régions nouvellement conquises.

Nouveau fonctionnement : Bâtiments de prestige
Le pack culture Celtes offre trois nouveaux bâtiments de niveau 5, déverrouillés via une nouvelle mécanique de jeu. Le Hall des bardes, le Temple de Belenos et le Marché central confèrent des bonus considérables, et en plus des conditions technologiques requises pour ces bâtiments, le joueur doit satisfaire certaines exigences de jeu sous la forme de grandes actions en matière de religion, de commerce et de guerre.

Histoire des factions

Eblani
Les Eblani siègent sur le trône du pouvoir à une époque tourmentée mais propice. Habitant sur l'île baptisée « Hibernie » par les Grecs et les Romains, leur présence a été mentionnée pour la première fois dans le traité sur la « Géographie » de l'auteur gréco-égyptien Ptolémée, au IIe siècle. Les Eblani établirent leur foyer sur les rives orientales, et s'installèrent entre deux estuaires fluviaux, le Buvindo et l'Oboca, à peu près là où se situe l'actuelle ville de Dublin.

Les relations entre les clans gouvernaient la culture et la société barbare, illustrées par les mariages, le commerce et la guerre entre eux. La vie tribale dans l'Irlande gaélique évoluait autour du clan, une grande famille bâtie sur la parenté, la loyauté, et bien souvent, un ancêtre commun. Les clans hibernes étaient censés descendre du même homme, et l'autorité de gouverner se transmettait à travers la descendance masculine. Cela signifie que la plupart des hommes du clan partageait le même sang, bien que l'adoption fût une pratique aussi courante que dans d'autres parties du monde. Les chefs menaient les clans, et trônaient à la tête d'une structure sociale entièrement hiérarchique.

Tout comme les Pictes de Calédonie, les tribus d'Hibernie n'avaient jamais été conquises par l'empire romain, même si elles avaient commercé avec ce dernier, comme le montrent les pièces de monnaie romaines découvertes sur toute l'île. Depuis leur capitale bien située et défendable, les Eblani sont maîtres de leur destin. Ils pourraient s'élever pour la domination du monde celtique, et aucune de ces belles îles - et au-delà - ne pourront s'y opposer !

Calédoniens
Les Calédoniens sont la première ligne de défense de la Bretagne contre la Rome impériale et barrent la route au nord aux envahisseurs éventuels. Même si leur héritage est sujet à débat, on pense qu'ils sont issus d'un mélange de tribus pictes et de peuples ayant fui l'avancée romaine en Bretagne, qui survivent dans plusieurs castros et fermes dans la région des hautes-terres d'Écosse.

Malheureusement, la plupart des sources historiques sur les Calédoniens sont d'origines romaines et sont sujettes au biais romain habituel. Par exemple, Tacite refuse d'utiliser le mot « roi » pour décrire le dirigeant calédonien Calgacos, même si cela est peut-être dû à une incertitude vis à vis de leur hiérarchie interne. Ils sont d'abord mentionnés par Tacite lors de la bataille du mont Graupius qu'ils perdirent une fois que les légions les poussèrent loin des collines pour forcer un combat en terrain ouvert, en contraste avec les tactiques de style guérilla que le relief accidenté favorisait. Lorsqu'il parle des Calédoniens, Tacite les décrit aussi comme des stéréotypes des hommes nordiques, grands et roux, furieux et barbares.

Dans les siècles suivant le mont Graupius, les Calédoniens restèrent une épine belliqueuse dans le pied de l'Empire, traversant continuellement les frontières britanniques pour piller, souvent avec succès. En dépit des efforts impériaux obstinés, ils refusèrent fermement de se laisser intimider et se tiennent maintenant face à un monde obscur, prêts à reprendre ce qui leur appartient !

Pictes
Les Pictes sont des défenseurs farouches de leurs terres, qui s'étendent au nord des îles britanniques. Pendant des années, les Romains ont tenté de les soumettre, les empereurs Hadrien et Antonin ont même eu recours à l'édification de murs le long du pays afin de contrôler le passage et le commerce entre les sujets de l'empire et les « hommes du nord », sauvages et intraitables. L'objectif principal de la défense sous Hadrien a conduit à la notion que son mur était bien plus qu'une simple passerelle commerciale, il se dressait pour maintenir les Pictes et autres peuples calédoniens à l'extérieur.

D'une manière générale, les Pictes restent un peuple énigmatique qui n'a laissé aucune trace écrite derrière lui. Cependant, il est connu qu'ils se battaient avec hargne et surtout contre les envahisseurs, car l'historien romain Tacite mentionna tout particulièrement leur défiance dans ses « Histoires ». Il est également probable que « Picti » (en latin) fût simplement un terme commun usité par les Romains pour désigner les tribus du nord qu'ils considéraient comme « peintes », en référence à la coutume tribale celtique fort répandue de se tatouer et de se peindre le corps avant la bataille.

Ils prirent part à la grande coalition de 367-368, lorsque les raids barbares furent coordonnés avec la désertion de la plupart des garnisons romaines le long du mur d'Hadrien, et ils parvinrent presque à arracher le pouvoir de l'empire en Bretagne et au nord de la Gaule. À présent, à l'aube du Ve siècle, les Pictes doivent faire renaître de vieilles alliances s'ils désirent reprendre leur pays. La Bretagne, et l'empire au sens large, attendent le dénouement. Serait-ce le début d'un empire celtique uni au nord, un empire qui parviendra à se défaire de l'oppression romaine une bonne fois pour toutes ?

en savoir plus…

Configuration requise von Total War: ATTILA - Celts Culture Pack

Configuration requise Windows

Système d'exploitation: Windows Vista
CPU: Intel Core 2 Duo 3 GHz
RAM: 3 GB
Graphic: 512 MB NVIDIA GeForce 8800 GT, AMD Radeon HD 2900 XT or Intel HD 4000
DirectX: DirectX 10
Autres:

PC integrated graphics chipsets require 64 bit Windows, e.g. Intel HD series.

Configuration requise Mac OS

Système d'exploitation: OS X 10.9.4
CPU: Intel Core i5 1.7 GHz
RAM: 4 GB
Graphic: 512 MB NVIDIA GeForce GT 640M, AMD Mobility Radeon HD 5670 or Intel HD 4000
Autres:

Unsupported graphics chipsets for Mac: NVIDIA GeForce 9 series, GeForce 300 series, GeForce Quatro series ; AMD Radeon HD 4000 series, Radeon HD 3000 series, Radeon HD 2000 series.

À propos du jeu